Mon Chien mange des matières fécales “crottes” – Coprophagie

Pourquoi mon chien mange des crottes !. Lorsque un chien mange ses excréments ou ceux d’autres animaux on parle de coprophagie. le mot coprophagie vient du grec ancien κόπρος (kopros) qui veut dire « excrément » et de phage (phagein) qui veut dire « manger ». Certains chiens mangent tous types d’excréments : les leurs, ceux de leurs congénères mais souvent aussi ceux d’autres espèces, comme les crottes de lapins, de chats, le crottin de cheval, etc…

La solution  ! Quoi faire !

  • Éliminer au fur et à mesure les excréments en utilisant un sac ramasse crottes.
  • Ajouter un produit à la gamelle du chien donnant mauvais goût aux selles.
  • Bien éduquer le chien sans brutalité.
  • Prévenir l’ennui en intensifiant les activités à travers d’avantage de périodes de jeu avec le chien, de dressage ou de course.
  • Prévoir un régime alimentaire équilibré, digestible, et qui correspond aux besoins alimentaires du chien. L’adoption d’aliments riches en gras, en fibres et en protéines, mais faibles en hydrates de carbone, peut s’avérer efficace. En outre, certains “trucs” donnent de bons résultats, comme de saupoudrer les aliments avec un produit attendrisseur de viande sans goût ou un produit commercial. Il est possible également de donner au chien de la citrouille en conserve. L’ajout d’huile végétale aux aliments, à raison de 15 ml/4,5 kg de poids corporel, peut aussi aider.

Les causes

​Pour la chienne qui vient de mettre bas, il est tout à fait normal de consommer les excréments de ses petits. ​Depuis la naissance des chiots et jusqu’à l’âge de trois semaines, c’est la mère qui stimule l’excrétion des selles et l’émission d’urine en léchant les différents orifices concernés, puis elle avale ce qui en sort, pour que le « nid » reste propre.

A partir de trois semaines, le chiot est capable de se déplacer et peut aller éliminer à bonne distance de là où il dort. Cependant lors des semaines qui suivent, les chiots ingèrent parfois aussi leurs selles, au même titre que d’autres objets, puis cette habitude disparaît petit à petit avec l’âge.

Mauvaise digestion – malabsorption

Parmi les causes alimentaires, on trouve des chiens, souffrant de mauvaise digestion (insuffisance pancréatique diminuant la digestion des graisses, mal digestion et/ou malabsorption, trouble enzymatique sur la digestion de l’amidon notamment), d’infestations par des vers digestifs ou encore nourris avec une ration de mauvaise qualité (trop d’amidon par exemple) qui ne digèrent pas correctement les aliments.
​Leurs selles contiennent alors des nutriments peu ou pas digérés qui peuvent apparaître très appétences pour eux ou leurs congénères.

Mauvaise alimentation et carences

Les soucis médicaux sont par exemple des atteintes parasitaires digestives entraînant de la coprophagie chez le chien atteint qui ingère alors ses propres selles. Les carences alimentaires, notamment protéiques ou vitaminiques mais aussi le vieillissement accompagné par des tumeurs cérébrales sont aussi évoqués comme des causes possibles de la coprophagie chez le chien.

Troubles digestifs

Des troubles digestifs comme les gastrites sont parfois suspectés. En effet, l’inflammation de la muqueuse gastrique peut amener votre chien à vouloir absorber tout ce qu’il peut pour essayer de soulager l’inconfort de son estomac, y compris des excréments.

Troubles comportementaux

Les troubles comportementaux, comme l’ennui, sont accusés à tort de favoriser la coprophagie. En revanche, les chiens qui font leurs selles à la maison et qui se sont fait gronder à la découverte du dégât essayent parfois par la suite de le faire disparaître avant le retour de leurs propriétaires en avalant les excréments pour éviter de nouvelles punitions.

​L’apprentissage à la propreté́ ne doit donc pas faire intervenir de punition a posteriori quand votre chien a été́ malpropre, sous peine de le voir continuer sa coprophagie. De la même façon, le chien vieillissant peut souffrir de dépression d’involution : en quelques sorte il « retombe en enfance » et reprend un comportement de chiot qui peut inclure la coprophagie.

Manque d’affection et d’attention

La coprophagie du chien peut avoir pour origine un besoin d’attention. Dans ce cas, si ce comportement gênant déclenche notre réaction et suscite notre attention, on incite inconsciemment le chien à recommencer. Punir le chien est de ce fait une méthode qui peut entraîner l’effet inverse. Il convient au contraire de l’ignorer tout en gardant son calme, ce qui permettra de ne pas indirectement encourager l’animal à adopter cette conduite.

Anxiété et stress

Un chien qui se retrouve dans un environnement dans lequel il n’a jamais évolué peut être poussé à adopter un comportement coprophage, mais pas forcément sur le long terme. Un événement extérieur qui stresse l’animal, ou de mauvaises conditions d’élevage, peuvent également causer ce trouble du comportement du chien. Il a très souvent été remarqué que dans un refuge ou une pension par exemple, un chien atteint de ce symptôme peut le transmettre à ses congénères. En effet, le chien agit et apprend souvent par imitation.

Manque de stimulation

Privé de stimuli (promenade, jeu, interactions diverses, etc.) et livré à l’ennui, le chien risque de développer des comportements anormaux, tel que manger du caca.

Syndrome de Pica

Une majorité des chiens atteints de la maladie de Pica développe de la coprophagie. En effet, ces chiens ont leur estomac qui les gratte : pour se soulager, le chien va alors ingurgiter toutes sortes de choses présentes dans son environnement (herbe, terre, cailloux, voire même plâtres, sols, murs…). Une telle irritation stomacale engendre malheureusement des gastrites chroniques. Ce sont très souvent les chiens de grande taille ou très gourmands qui sont atteints par ce syndrome.

Les conséquences – risques

Les principaux risques sont la transmission de parasites, de virus ou de bactéries présents dans les selles ingérées.

La giardiose par exemple, est une maladie parasitaire digestive due à un protozoaire, Giardia duodenalis, qui touche les chiens mais aussi d’autres mammifères (chats et humains). Les chiens se contaminent en avalant des kystes rejetés par les animaux atteints. Cette maladie est extrêmement contagieuse et notamment pour les jeunes chiens, les plus susceptibles d’avaler les selles de leurs congénères.

La parvovirose, due à « Canine Parvovirus » ou CPV2, un virus de la famille des Parvovirus canins dits de type 2, atteint spécifiquement les chiens. C’est une maladie virale grave également une maladie transmise par le biais des déjections.

Lits matelas

Litières Végétales

Caisses cages

Chenil en KIT

Sacs à déjections

Appétence Santé

Bols gamelles

Déjections canines, Crottes de chiens en ville

Déjections canines, Crottes de chiens en ville

Le problème des déjections canines n’est pas cantonné aux seules grandes villes ou à une liste restreinte de pays. Du petit village à la grande métropole, les collectivités locales et leurs...

Pin It on Pinterest

Share This