+33679876028

La place de votre animal dans la société

Aussi loin que remonte l’histoire des hommes, l’animal a toujours été présent dans nos sociétés.
Dès les premiers signes de l’homme sur terre, on retrouve déjà des peintures d’animaux représentant des scènes de chasse ou de la vie de tous les jours.
Cette proximité de l’homme et de l’animal ne s’est jamais démentie jusqu’à aujourd’hui. L’animal n’est pas seulement une source de nourriture, son rôle est également majeur dans la spiritualité.

Votre chien en ville: nos conseils

Les déjections de votre chien

Des dispositions ont été mises depuis longtemps pour les propriétaires de chiens afin d’éviter l’accumulation des déjections canines en ville. Il s’agit par exemple :

• Des distributeurs de sacs gratuits pour déjections canines en libre accès de jour comme de nuit et que l’on trouve un peu partout,
• Des sacs de récupération que l’on peut retirer gratuitement chez son vétérinaire, au salon de toilettage canin et bien évidemment à la mairie de sa commune. Chacun doit anticiper la balade quotidienne et glisser quelques sacs de récupération dans sa poche.
• Des espaces réservés aux chiens pour qu’ils puissent y faire leurs besoins. Ils existent depuis moins longtemps que les distributeurs de sacs, mais représentent une bonne solution pour garder nos villes plus propres. Ces zones canines favorisent vraiment l’hygiène de nos milieux urbains d’autant plus qu’ils sont nettoyés très régulièrement par les services municipaux.

Notons aussi qu’omettre de ramasser les déjections de son chien est passible d’une amende.

Ne pas générer des aboiements intempestifs

Accueillir un chien chez soi est certes un geste généreux, mais ça ne donne pas tous les droits. En tout cas pas celui de gâcher la quiétude de ses voisins par les aboiements incessants de votre petit compagnon. Vous devez tout mettre en œuvre pour que votre animal ne perturbe plus la vie des autres. Éduquer votre chien est donc capital pour éviter les conflits de voisinage. Mais au-delà des nuisances sonores, ne doit-on pas s’interroger sur les raisons de ces jappements ? Un chien qui aboie sans cesse a forcément un problème qu’un vétérinaire comportementaliste peut identifier puis soigner.

Rappelons que pour les chiens de plus de 3 kg, il existe le collier anti-aboiement. Loin d’être un élément de torture, il permet à l’animal de perdre assez rapidement sa mauvaise habitude.

A titre informatif, les nuisances sonores sont à l’origine de verbalisations.

Tenez votre chien en laisse

Respecter la vie en société implique aussi de tenir votre chien en laisse lorsque vous le promenez dans une zone urbaine. C’est vraiment très important de respecter cette bonne pratique. Cela limite les risques de vagabondage, d’intrusion de votre chien dans un espace privé, de morsures, de guerre entre chiens. Cela évite aussi tout simplement que votre animal ne sème la panique parmi les passants, qu’il s’agisse d’enfants ou d’adultes.

Tenir son chien en laisse est une règle appliquée dans la grande majorité de nos communes et la loi impose que la muselière soit portée dans bien des cas.

Le Code Pénal punit le gardien d’un chien lorsque l’animal sous sa responsabilité cause un préjudice quel qu’il soit à un tiers. Il en est de même si le chien échappe à sa surveillance, qu’il agresse un tiers ou le poursuive simplement. De même, différentes lois s’appliquent quant aux chiens de catégories 1 et 2, c’est-à-dire les chiens d’attaque et les chiens de défense.

Pour mettre un terme à la méfiance ambiante de plus en plus marquée dans nos villes, les propriétaires de chiens doivent vraiment faire un effort. Il est capital que les chiens soient mieux gérés, mieux éduqués, mieux insérés dans le milieu urbain afin de rassurer les populations. Être responsable de son animal c’est aussi anticiper ses réactions afin d’éviter le pire et de pouvoir rester maître de son chien en toute circonstance. Il est temps pour ces personnes de ne plus se laisser promener par leur chien et de reprendre la laisse en main.

Dans la famille

Indéniablement, la possession d’un animal de compagnie, et en particulier d’un chien, correspond à un besoin.
Comme le disent de nombreuses enquêtes récentes menées dans les pays occidentaux, l’animal de compagnie fait souvent partie de la famille, quasiment au même titre qu’un enfant.

Certains y verront un compagnon de sport ou de balade en nature, d’autres y verront un transfert affectif après le départ de leurs enfants du foyer, d’autres encore considèrent le chien comme un compagnon de chaque instant, de lien familial, d’élément d’éducation et de responsabilisation des enfants…

La place de votre chien dans votre foyer ne doit pas être le fruit du hasard, mais un choix motivé qui doit aussi vous conduire à choisir la race de chien la plus adaptée à votre réflexion et à la place que vous allez lui construire dans votre vie.